հայերեն խոհանոց

Avant Propos

J’ai eu la chance de savourer, depuis ma plus tendre enfance, les plats arméniens préparés par maman, Serpouhie. Rien que d’en sentir les effluves, une irrésistible faim m’envahissait les narines. Elle régalait papa, la famille, les amis.

Mon livre ne se veut ni exhaustif ni puriste. Il émane simplement d’un vécu culinaire dans une famille arménienne de la diaspora. Il est composé de recettes que maman réalisait habituellement, qui lui venaient de sa mère qui les avait apprises de la sienne, et ainsi de suite en remontant dans le temps, transmission orale uniquement. Elle avait, par ailleurs, enrichi ses recettes par des échanges avec d’autres femmes arméniennes de son quartier, à Marseille, où elle avait séjourné une dizaine d’années. Le nom des plats que l’on trouve en tête de chaque recette rappelle le vocabulaire de notre famille, celui que j’ai toujours entendu à la maison et chez les amis. Je n’ai rien voulu changer.

Aujourd’hui, âgée de 88 ans, maman cuisine toujours.

Ayant ressenti le besoin de transmettre son savoir-faire, je l’ai photographiée durant quatre années, étape par étape. Je ne savais pas cuisiner, à l’époque, et je craignais qu’après la disparition de maman, son savoir-faire disparaisse avec elle. Par ailleurs, j’avais besoin d’apporter ma contribution à la transmission de l’héritage culturel venu d’ailleurs, dont la cuisine fait partie intégrante.

Je suis fière de constater que les recettes de maman ont permis à beaucoup de découvrir la cuisine arménienne, de la tester, de l’apprécier et de la pratiquer maintenant.

Enfin, je souhaite que cette édition poursuive son chemin en continuant de réjouir les cœurs et les appétits du plus grand nombre.

Danièle Agopian

Ma Bio

Après avoir passé mon enfance près de Marseille, je vis actuellement dans la région grenobloise.
Je travaille principalement dans le secteur de l’édition et de la presse, et à la rédaction de mon livre de recettes de cuisine arménienne a pris près de quatre ans.